La dernière fanfare

Assassinat d’un militant politique à Céret, la veille d’une élection fatidique ; le pays bascule.

1,49 € TTC

Lire un extrait

En savoir plus

IL FALLUT UNE BONNE DIZAINE de secondes pour que le cri jaillisse, la mère du petit Vicenç n’ayant pas instantanément réalisé qu’elle tenait un œil dans sa main. Un œil humain à l’iris bleu. Le cri s’éleva alors que la mère s’écroulait, évanouie. Il se propagea dans les rues de Céret tel un météore.

Dans cette nouvelle d’anticipation, l’action se déroule dans un contexte d’inexorable descente vers la barbarie, où la violence politique le dispute à l’installation sournoise d’un totalitarisme bas du front. Gildas Girodeau serait-il lui aussi à sa manière un lanceur d’alerte ? Terrifiant mais salutaire.